Ateliers relais Wattrelos, Roubaix, Tourcoing — CEMEA Nord-Pas de Calais

Type de dispositif : Dispositif scolaireCanevas de la structure

Publics

  • Collégiens de 14-16 ans présentant un absentéisme chronique et/ou posant des difficultés autour de la discipline
  • 5 à 12 jeunes par atelier positionné par un collège
  • Profil de décrocheurs

Objectifs

  • aspect scolaire : acquérir le goût des apprentissages
  • savoir-être : relation au jeune, estime de soi
  • construction d’un projet

Partenaires

  • Éducation nationale
  • CEMÉA
  • Partenaires associatifs

Points forts

  • Travail sur la réussite du groupe
  • Suivi individuel co-organisé par l’Éducation nationale et les CEMÉA
  • Valorisation des productions des élèves
  • Implication des familles
  • Mutualiser les moyens, la complémentarité dans une perspective commune

Points faibles

  • Retour au collège : l’exclusion des élèves n’est pas rare
  • Reconnaissance institutionnelle des CEMÉA problématique : ils souffrent d’une image négative sur les méthodes

Éducation nouvelle

  • Pédagogie différenciée / méthode d’éducation active : proposées pour les deux parties (professionnels de l’Éducation nationale et les élèves)
  • Pratiques d’activités artistiques, culturelles
  • Démarches expérimentales

DRE (Dispositif de Réussite Éducative) — Ville d’Amiens

Type de dispositif: Dispositif relevant de l’action sociale mais oeuvrant dans l’école et autour de l’école Professionnels : éducateurs (de terrain et coordinateur de territoire)Canevas de la structure

Publics

  • Jeunes de 2 à 16 ans en ZEP / ZUS, en difficulté dans leurs parcours éducatifs
  • Jeunes issus de famille en rupture avec l’école

Objectifs

  • Associer les parents dans les parcours de scolarité
  • Accompagner les parents dans la mise en place des savoirs
  • Modifier les représentations (des familles et de l’école)
  • Favoriser les relations familles / école

Partenaires

  • Éducation nationale qui oriente
  • Conseil général
  • Associations
  • Familles

Autres aspects

  • 100 parcours par année
  • 4 secteurs repérés
  • Problématique de décrochage forte

Points forts

  • Libre adhésion
  • Réponse personnalisée via un parcours co-construit
  • Le dispositif prend sa place dans la prise en compte des parents
  • S’appuyer sur le territoire pour agir
  • Proposer des actions de non jugement, basées sur la confidentialité

Points faibles

  • Travail partenarial difficile : si une personne change, le partenariat bascule
  • Différence entre ce qui est écrit et ce qui est possible
  • Difficulté à faciliter la médiation entre la famille et l’école

Éducation nouvelle

  • Entretien avec la famille
  • Actions collectives, soutien à la parentalité
  • Pratique du théâtre de l’Opprimé (mise en situation)

Réseau d’Aide Spécialisée aux Élèves en Difficultés (RASED) — Amiens

Type de dispositif

  • Dispositif scolaire
  • Rattaché à une école sous autorité d’un IEN
  • Création en 1990 suite à la loi d’orientation de 1989

Publics

  • Élèves de 1er degré, maternelle, élémentaire
  • Sur un secteur de 18 écoles

 

Objectifs

  • Remédiation prévention
  • Procédure : à la demande des enseignants, après une première cohorte, diagnostic, évaluation, bilan
  • Mise en place d’un projet individuel autour de l’élève entre l’école et le RASED

Partenaires

  • Psychologue scolaire
  • Enseignant maître G (aller de l’enfant vers l’élève)
  • Enseignant maître E (pédagogie, méthodologie, apprendre)

Points forts

  • Pilotage (points, régulation)
  • Entretien avec la famille qui met l’accent sur les compétences familiales
  • Le dehors et le dedans s’alternent (aller-retour, regards croisés entre professionnels de l’école et hors l’école)

Points faibles

  • Stigmatisation
  • Difficulté de l’implication de la famille

Éducation nouvelle

  • Travail en petits groupes en dehors de la classe
  • Restaurer l’estime de soi
  • Lien avec la classe
  • Création d’un outil individuel
  • Réalisation d’une fiche d’évaluation qui prend en compte les difficultés, les réussites et les centres d’intérêt
  • Établir un projet d’école RASED associant les familles
  • Définir des objectifs dans la classe : le RASED (maître G et maître E) accompagne l’enfant et la famille à investir des tâches qui sensibilisent à l’apprentissage (travail, savoirs scolaires)

Synthèse de l’atelier

Convergences

  • La place des familles
  • La continuité entre les dispositifs, leur complémentarité et leur valeur ajoutée
  • La proximité des structures rend la mise en réseau plus aisée
  • Les relations et les inter-relations doivent partir d’une action pour en relayer d’autres
  • Adapter la méthode d’intervention pédagogique aux situations particulières
  • Engager les équipes dans une complémentarité
  • Stigmatisation des élèves systématique

Divergences

  • Prestations et non partenariat. Conséquence : les contradictions, les logiques institutionnelles sont supportées par les élèves. Les logiques partenariales ne se font pas.
  • La rupture provoquée par l’atelier (due soit par un changement du fonctionnement, soit par la fin de la prise en charge) doit interroger les retours qui, eux, n’ont pas bougé dans les institutions.

Perspectives

  • Favoriser la lecture des dispositifs existants afin de ne pas se télescoper et être cohérent (distinction et explicitation)
  • « Travailler ensemble »
  • Les dispositifs interrogent les logiques des structures habituelles et à terme devront les transformer : affirmer que ces dispositifs sont nécessaires, positifs