La question de la prise en charge des élèves caractérisés par des parcours scolaires en rupture s’inscrit dans une dimension globale. Bien souvent, le temps réservé à la prévention ou au traitement de ces difficultés se formalise au sein de dispositifs « autour de l’école », dans une collaboration pluri-acteurs.

Le dispositif relais s’inscrit dans cette logique : il propose en effet un partenariat entre l’école, les associations éducatives complémentaires de l’école publique et la protection judiciaire de la jeunesse. Cette prise en charge différenciée mais temporaire interroge néanmoins le retour en classe du jeune. Comment se traduit la complémentarité entre les différents acteurs impliqués, et la nature du travail établi entre le dispositif et l’établissement d’origine ?

Lydie Heurdier-Deschamps (chercheure en Sciences de l’Éducation)

Présentation projetée | télécharger le powerpoint [182Ko]

Article (extrait)

Pour une période transitoire variable, des élèves sont sortis de leur classe habituelle et accueillis, soit dans des DR, classes ou ateliers, soit dans un module de prévention du décrochage, parfois à l’intérieur de leur collège mais le plus souvent dans un autre établissement, voire dans un espace non scolaire : école désaffectée, centre social… Après cette période d’externalisation de la prise en charge éducative, le retour en classe est un moment décisif qui, pour être durable, requiert certaines conditions.

Du côté des dispositifs-relais : Observations et expérimentations.
La finalité est bien en effet la rescolarisation ordinaire de l’élève dans un collège (celui d’origine ou un autre), qui n’a une chance de réussir que s’il y a aussi une remobilisation cognitive. Le DR est un espace transitoire dans le parcours scolaire ; non autonome, il est rattaché à un collège support dont il partage, en théorie, le projet éducatif et pédagogique. La réflexion qui suit est tirée de deux recherches-action que nous présentons rapidement, avant d’en dégager des éléments convergents qui interrogent l’ensemble des acteurs. […]
Lire l’intégralité de l’article « Le retour en classe. L’externalisation éducative », in CEMÉA, VEN, n° 556, À propos du décrochage scolaire, octobre 2014, p. 40-43

  • Thin D., « Des dispositifs entre remédiation et externalisation des problèmes scolaires », in Éducation Permanente, n° 179, Travailler aux marges : un cordon sanitaire pour la société ?, juin 2009, p. 79-90