Le paradigme de la globalité de la prise en charge légitime la participation de l’ensemble des acteurs chargés des questions éducatives et de jeunesse.

Ainsi, chaque professionnel a « son mot à dire » du fait d’une approche spécifique qui se veut la partie d’un tout. Cela sous-tend par conséquent une nécessaire collaboration entre acteurs, souvent définie par la notion de partenariat. Ce mode d’organisation implique nécessairement l’existence d’espaces (formalisés ou non) mettant en scène une dynamique de « regards croisés » entre protagonistes, dont l’un des enjeux, au-delà de la diversité des identités et des parcours professionnels, est de contribuer à converger vers la conception et la mise en œuvre de projets communs.